Chefs d’entreprise, ne vous laissez pas démoraliser

Chefs d'entrepriseChefs d’entreprise, ne vous laissez pas démoraliser !

Vous allez me dire pourquoi ce titre « Chefs d’entreprise, ne vous laissez pas démoraliser ! » pour cet article, car pour moi cela fut le cas.

Mon activité, je l’ai créé il y a bientôt dix ans.

Mes compétences, je les acquises au cours de ces nombreuses années. Au fil de mes missions auprès des entrepreneurs, avocats, j’ai toujours été sûre de moi et de mes compétences.

Pendant quatre ans, j’ai travaillé pour un entrepreneur, j’ai adoré les missions qu’il me confiait.

Je ne regrette pas d’avoir eu cette expérience car cela m’a permis d’acquérir des compétences supplémentaires.

J’ai donné beaucoup en sacrifiant mes week-ends, mes soirées, il fallait que je sois toujours disponible pour cet entrepreneur.

Il faut savoir que celui-ci avait un handicap et il en jouait beaucoup.

Pendant quatre ans, j’ai géré sa société de A à Z en suivant ses directives. Je lui ai expliqué comment fonctionnait les réseaux sociaux, comment communiquer mais en vain, il n’a jamais été réceptif aux nouvelles technologies. Il me reprochait même d’être trop présente sur Google.

Il n’écoutait que lui, il confondait salarié et indépendant.

C’est dommage, mais il n’a jamais réussi à prendre en compte que j’étais chef d’entreprise comme lui.

Auprès de ces amis, j’étais la perle du secrétariat, il disait qu’heureusement que j’étais là pour l’épauler jusqu’au jour où sa société a été mise en redressement judiciaire.

Pourquoi vous allez me dire ?

Car tout simplement, il avait un défaut, reporter la faute sur les autres d’une mauvaise gestion et surtout utiliser les personnes de son entourage.

Que cela soit amis ou personnels, il critiquait tout le monde mais jamais il ne se remettait en question.

Très bon commercial mais très mauvais gestionnaire malheureusement. Des marges minimes pour rapporter des marchés, prendre des salariés qui revenaient trop chers car malheureusement son problème était de retenir les personnes comme en otage en leur disant « tu as besoin de moi » sinon tu n’existes pas.

Dès que des fautes étaient commises, c’était toujours la faute de la secrétaire mais jamais de la sienne.

Il y a quelques mois, il m’a remplacé par une secrétaire plus facile à manier selon ses dires.

Il faut savoir que cette secrétaire, je l’ai reçu à mon bureau et qu’elle n’a pas eu le courage de me dire en face qu’un de mes clients l’avait contacté et avait appel à ses services alors que je travaillais toujours pour cet entrepreneur.

Je me suis sentie trahie et en colère que cela soit par ce client ou par cette secrétaire.

Il fallait qu’il reporte ses erreurs sur quelqu’un, c’était plus fort que lui. Il avait besoin de cela pour exister.

Eh oui, au bout de quatre ans, j’ai appris à le connaître, à déterminer ce qu’il ne fonctionnait pas et j’ai surtout appris à ne plus douter de moi, de mes compétences.

Aujourd’hui, au bout de quelques mois, même si cet entrepreneur m’a fait perdre ma confiance en moi et que financièrement ce n’est pas non plus fantastique.

J’ai beaucoup déprimée et je me suis remise beaucoup en question mais aujourd’hui, je suis prête à me battre et à me faire confiance.

J’ai beaucoup écouté les témoignages des autres secrétaires, les vidéos de Franck Nicolas, ce coach qui vous rebooste un maximum, il est très intéressant et cela m’a permis de revoir mes priorités.

La morale de l’histoire, chefs d’entreprise, ne vous laissez pas avoir par de belles paroles et restez motivé.

Je remercie aujourd’hui cet entrepreneur car cela m’a appris à me remettre en cause et surtout à me dire que rien n’est acquis dans la vie et aussi à ne jamais douter de mes compétences.

Car je me suis rendue compte aujourd’hui que le problème c’est lui et non moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.