pension de réversion, y avez-vous droit ?

pension de réversion

La pension de réversion, cette pension mal connue du public et qui pourtant existe

Mais saviez-vous que vous y avez droit même quand vous êtes divorcé avec le conjoint décédé.

 

A travers cet article, je vous explique les conditions d’attribution de la pension de réversion.

Cette pension ne vous est pas attribuée automatiquement, il faut en faire la demande, donc ne l’oubliez-pas.

Cette pension de réversion est la possibilité de toucher après le décès de son conjoint, une partie de la retraite qu’il percevait de son vivant ou qu’il aurait perçue s’il avait vécu.

Il faut prendre en considération plusieurs critères, cette pension est versée par l’ensemble des régimes de retraite sous condition d’âge, de ressources et de situation familiale du survivant.

  • Les principaux critères pour en bénéficier :

    • avoir été marié avec l’assuré : les concubins et les personnes pacsés ne bénéficient pas cette pension,
    • avoir au moins 55 ans,
    • ne pas dépasser pour 2016 : 20.113,60 euros de revenus annuels bruts pour une personne seule et 32.181,76 euros pour les couples.

Bien sûr, votre situation familiale actuelle joue également dans le calcul de la pension.

Dans le cas d’un remariage ou d’un divorce, vous y avez peut-être droit selon le régime concerné.

Sachez tout de même :

Si l’assuré décédé a eu plusieurs conjoints, la pension de réversion sera partagé au prorata d’années de mariage.

Je vais vous narrer une petite anecdote :

« Depuis le mois de janvier 2015, je m’occupe du dossier d’une personne âgée de 88 ans.

En 2014, celle-ci apprend que son ex-conjoint avec qui elle était mariée de 1949 à 1967 est décédé, soit 18 ans de mariage.

Nous avons donc recherché les informations nécessaires, commander les actes de décès.

Ma cliente avait bien droit de bénéficier de la pension de réversion pour le temps qu’elle a été unie.

Il touchait une retraite de plusieurs organismes, la procédure peut être courte ou longue selon les informations que vous possédez sur votre ex-conjoint, pour ce cas-là, nous n’avions aucun renseignement à part son état-civil et son lieu de naissance.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *