Portrait d’entrepreneur : Mildred GIRODET, assistante indépendante

assistante indépendante

Aujourd’hui je vous présente le portrait de Mildred GIRODET, assistante indépendante en région Rhône Alpes.

Je vous présente ma consoeur, Mildred GIRODET la connaissant déjà depuis bien longtemps à travers les réseaux sociaux.

Je vous fais découvrir son parcours  à travers cette interview.

 

Qui es-tu et quel est ton parcours ?

Je suis titulaire d’un DUT Carrières Juridiques obtenu en 2005, j’ai ensuite commencé une licence de droit que j’ai abandonné en cours car je me suis vue proposer un emploi au sein d’une grande administration française.

J’ai occupé ce poste pendant plus de 5 ans avant de démissionner car je me trouvais en plein burn out à l’époque.

Après plusieurs mois de chômage, en septembre 2009, j’ai donc réfléchi de créer Ma-Ligne Secrétariat.

Quel trait de caractère te représente le plus ?

Sur le plan professionnel (ce qui revient le plus souvent de la part de mes clients) : disponible, agréable, sympathique, souriante, très professionnelle, consciencieuse, efficace et rapide.

Sur le plan personnel (ce que mon entourage me dit) : gentille (parfois trop), patiente, dynamique (une vraie pile électrique), fidèle, honnête, diplomate, franche, spontanée.

Pour toi, être entrepreneur cela représente quoi ?

Pour moi, être entrepreneur a des avantages comme des inconvénients (comme dans tout job). Le gros avantage, c’est que nous sommes NOTRE PROPRE PATRON, nous sommes libres de gérer les choses comme bon nous semble, de choisir nos clients, de modifier nos horaires afin de mieux concilier vie professionnelle et vie privée.

Sur le plan financier, c’est également beaucoup plus avantageux que d’être salariée.

Par contre, il y a aussi des inconvénients qui ne sont pas moindre : pas de congés payés, pas d’indemnités en cas de maladie, un réel et important investissement personnel pour son entreprise (beaucoup de temps), devoir se débrouiller seule (personne ne fera les choses à votre place), la difficulté de concilier vie personnelle et vie professionnelle (au début), une instabilité financière.

Mais aujourd’hui après 10 ans, je suis ravie et fière de dire que je suis entrepreneur.

Qu’as-tu appris sur toi depuis que tu es entrepreneur ?

Je me suis découvert un don « commercial » que je ne supposais même pas, une capacité à apprendre seule (autodidacte). J’ai aussi découvert une facette de ma personnalité que je ne connaissais pas, celle de chef d’entreprise.

Je me suis surprise à être directive, responsable.

Et surtout, cela m’a permis de valoriser ma confiance en moi puisque je me suis prouvée à moi-même (ainsi qu’à mon entourage) que j’étais capable d’accomplir de grandes choses.

Quelle est ton activité ? Quels sont tes clients, ton secteur d’intervention ?

Je suis assistante indépendante polyvalente, c’est-à-dire que je n’ai pas de spécialité particulière, j’interviens dans tous les domaines et sur tous les fronts du moment que cela rentre dans mon champs d’action et que cela correspond à mes capacités et mon savoir faire.

Cependant, les tâches que j’effectue le plus (en fonction de la demande client) sont : la permanence téléphonique, la gestion d’agenda, la gestion des emails, la prise de rdv, la retranscription audio, la frappe et l’assistanat administratif divers.

Mes clients sont comme mes prestations divers et variés : artisan, professions médicales, paramédicales, immobilier, etc…

Fais-tu face à beaucoup de concurrence ? Quelle stratégie as-tu adopté ?

Pour moi, il n’y a pas de concurrentes mais seulement des consoeurs.

Pour preuve, j’ai aidé deux personnes de mon village à monter leur boîte en leur permettant de venir me voir travailler et je suis à leur écoute, je les aides régulièrement dans leur développement.

Je pense que dans ce métier, il y a de la place pour tout le monde, certes les télésecrétaires sont nombreuses mais les clients aussi d’autant que ce mode de fonctionnement tend à se développer en plus en plus, j’ai moi-même pu constater une réelle évolution dans le métier depuis 10 ans.

En effet, au début personne ne connaissait ce métier, aujourd’hui c’est pratiquement devenu monnaie courante.

Donc je n’ai adopté aucune stratégie concernant la concurrence par contre je respecte certains principes afin de contribuer au bon développement de mon entreprise notamment le fait de ne pas « me brader.

C’est-à-dire que je propose mon tarif au client et s’il refuse et bien tant pis, je ne vais pas travailler à perte juste pour rentrer le client car ce qu’il faut savoir c’est qu’un client à moindre gain va empiéter sur la gestion et l’organisation de toute votre entreprise et donc de son développement.

Quels sont les principaux problèmes rencontrés ? Comment les as-tu résolus ?

Le plus gros problème c’est le démarrage.

En effet, lorsque l’on crée son entreprise le plus difficile est de trouver des clients, une fois que la machine est lancée après ca roule mais les débuts sont parfois très difficiles, il faut énormément s’investir sur le plan perso mais aussi financier afin d’arriver à ses fins.

Pour ma part, j’ai créé mon entreprise ne septembre 2009 et pour pallier les débuts difficiles, j’ai donc cumulé un emploi à temps plein et le développement de mon entreprise sur octobre, novembre et décembre 2009.

ensuite j’ai postulé dans plusieurs boîtes de homeshoring avec qui j’ai travaillé pendant les premières années de la vie de mon entreprise ce qui me permettait d’avoir un revenu régulier. Dans les premières années, je n’ai pas compte mes heures, je travaillais du lundi au dimanche parfois très tard le soir, les jours féries, très peu de vacances etc… Une fois que mon entreprise s’était bien développée et que je commençais à avoir mes propres clients, j’ai petit à petit laisser tomber les boites de homeshoring pour me consacrer uniquement à mes propres clients.

Le second problème de notre métier c’est l’instabilité financière.

Dans notre métier les clients et viennent et donc niveau stabilité financière, c’est raté.

Pour ma part, j’ai la chance aujourd’hui d’avoir des clients permanents c’est à dire des clients pour qui je travaille quotidiennement donc mes revenus mensuels sont à peu près équivalents d’un mois sur l’autre depuis plusieurs années maintenant avec des clients ponctuels qui viennent « mettre du beurre dans les épinards ».

Mais avant d’en arriver là, comme tout le monde je m’en suis vu, j’ai travaillé très dur pour arriver à développer mon entreprise.

Que dirais-tu à ceux qui veulent se lancer ?

La première chose et qui pour moi est primordiale, c’est de ne pas se lancer par dépit pour pouvoir élever ses enfants car IL EST IMPOSSIBLE DE TRAVAILLER AVEC SES ENFANTS.

On ne crée pas une entreprise pour se faciliter la vie, la création d’une entreprise demande beaucoup d’investissement en temps mais aussi sur le plan personnel.

Les débuts sont compliqués donc l’amplitude horaire de travail sera très élevée.

Il faut créer son entreprise pour de bonnes raisons : parce que c’est un projet qui nous tiens à coeur ou parce que l’on rêve d’indépendance et de liberté mais il faut bien avoir en tête qu’avant d’arriver à une stabilité professionnelle et de pouvoir « faire un peu comme on veut » (et encore en tant que chef d’entreprise on ne fais jamais comme on veut), il faut du temps.

Il faut développer son entreprise au maximum et pour cela il faut s’en donner les moyens.

Pour être clair, une personne qui devient télésecrétaire en travaillant les lundis, mardis, jeudis et vendredi de 9h00 à 11h30 et de 14h à 16h30 et qui ne travaille  pas tous les mercredis et les vacances scolaires pour pouvoir s’occuper de ses enfants, une personne qui adapte ses horaires aux horaires de l’école ou de la nounou, cela ne fonctionnera jamais.

Pour vous donner une idée, cela fait 10 ans que j’ai mon entreprise et pourtant ma fille mange tous les jours à la cantine, je dispose de différents mode de garde pour les mercredis et vacances scolaires.

Aujourd’hui, je travaille du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 et je peux me permettre de prendre entre 7 et 9 semaines de vacances par an car je travaille en collaboration avec une autre télésecrétaire qui se charge de gérer mes clients pendant mes absences mais attention au début, on seule aux commandes.

Comment vois-tu ton activité dans quelques années ?

Dans les années qui arrivent, j’ai pour objectif de développer encore plus la partie administrative et retranscription audio de mon entreprise afin de pouvoir déléguer la totalité de mes permanences téléphoniques à ma collègue et ainsi me consacrer uniquement à la gestion administrative mais pour cela il me manque encore un ou deux clients permanents en gestion administrative mais je compte bien y arriver prochainement.

 

 

Vous voulez joindre Mildred : www:malignesecretariat.fr

 

 

Merci à Mildred d’avoir participé à ce portrait.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.