créer

Depuis plusieurs années déjà, mon projet d’indépendance et de créer à germer dans mon esprit quand je me suis rendue compte que je commençais à stagner dans ma vie professionnelle.

 
 
Malgré mes différentes expériences toutes réussies, la routine professionnelle installée, comme beaucoup, se mettre à son compte était un rêve inaccessible.
 

J’ai donc créé mon projet de secrétariat au fil des années.

 
En fait, j’ai mis dix ans à le préparer, à prendre des informations ici et là, dans les organismes, sur internet, et j’ai construit doucement mon projet de création d’entreprise.
 
Cela n’a bien sûr pas été simple.


Mais il faut se dire, quand on veut quelque chose, on se donne les moyens et moi, je me suis donnée les moyens de réussir et de créer mon activité.
 
Un jour, on m’a proposé de travailler sur l’organisation d’un colloque, je devais dresser la liste des participants, réceptionner les adhésions.
 
Le Président de cet organisme a voulu bien évidemment me récompenser pour mon travail, mais le problème, c’est qu’il fallait justifier le paiement dans les comptes.
 
Comment me rétribuer vu que je n’étais ni immatriculée ni salariée de cet organisme.
 

A la même époque, le régime de l’auto-entrepreneur est sorti, quelle aubaine, pour moi !

 
J’ai donc pris la décision de m’immatriculer la semaine qui a suivi.


Non, ce n’était pas à la va-vite puisque mon projet était déjà prêt depuis plusieurs mois, le tout était de faire grandir cette activité.
 

Super, j’ai créé mon activité. 

La question était comment je fais maintenant ?
 
Cet organisme a été, en fait, mon premier client et je le remercie sincèrement, car je ne sais pas si à cette époque j’aurai osé le faire sans cette opportunité qui m’était offerte.
 
A l’époque, je n’ai pas réellement cherché de clients, car quand on est salariée, on se dit les clients viendront d’eux-mêmes, puisque le confortable salaire que nous touchons nous suffit à vivre.
 
Mais en y réfléchissant bien, ne faites pas comme moi, à l’époque j’aurais déjà dû prospecter à fond.
 

Dites-vous que même si vous avez un travail salarié à côté, rien n’est acquis et vous pouvez le perdre à tout moment.

 
Le jour où j’ai annoncé à tout mon entourage que je comptais créer mon activité, on m’a laissé sous-entendre que j’étais folle.
 
Comment j’allais gérer un travail salarié et une activité indépendante.


J’ai donc travaillé la journée en tant que salarié et le soir et les week-ends pour mon activité.
 

Pendant trois ans et demi, je me suis formée pour ma future activité.

 
Depuis mars 2012, j’exerce mon activité uniquement en indépendante, ce qui a été pour moi très bénéfique.


Car j’ai commencé à m’épanouir réellement, à découvrir un monde que je ne connaissais pas réellement malgré les informations que j’avais déjà prises.
 
Maintenant quand on me demande, tu fais quoi comme métier, je réponds fièrement secrétaire indépendante, alors là, tu as des commentaires comme : « ah, tu travailles chez toi, cela doit être cool, tu n’es pas obligé de travailler toute la journée », ou d’autres qui te font penser que le fait de travailler à la maison est synonyme de ne rien faire.
 
Quand, j’ai démarré, le fait de travailler à la maison, les heures ne sont pas comptées, mes journées commençaient à 6 h00 du matin et par moment, elles ne s’arrêtaient pas avant 20 heures, les week-ends, on n’en parle pas.
 
Nous avons tendance à tout mélanger, le pro et le perso.
 
Même si une organisation est nécessaire pour tout gérer, la maison, les enfants et le travail bien sûr.


Je le sais, je l’ai vécu.

 
Aujourd’hui, je me lève à 4 h00 du matin, je fais mon petit bonjour sur les réseaux sociaux, car j’estime que c’est important de souhaiter une bonne journée aux gens qui me suivent. 

D’ailleurs, certains trouvent bizarre dès que je ne le fais pas.


Comme quoi, les habitudes, cela se prend vite et après, je me prépare pour aller à mon bureau.
 
Généralement, je suis au bureau vers 7 h 30, cela me permet de faire le point sur les choses à faire avant l’arrivée des clients.
 

Indépendant, ne signifie pas « ne pas travailler »  mais créer son activité pour soi en premier lieu.

 
Aujourd’hui, après 13 ans d’entrepreneuriat, je peux dire que je suis fière de mon parcours même si cela n’a pas toujours été facile, mais je me suis toujours remise en question pour pouvoir avancer et je ne regrette pas d’avoir créé mon activité.
 

Si vous avez une idée de création d’activité, ne vous laissez pas démoraliser par votre entourage.

 
Croyez en votre projet.
 
Créer mon activité, pourquoi j’en suis arrivée là

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.